lundi 6 juin 2016

Premier Amour...

"C'est par sa disponibilité, ses caresses, sa capacité d'apaisement, son écoute, que la mère permet à l'enfant de se construire un monde interne sécurisant. (...) C'est dire combien il est important de disposer d'un entourage précoce pas trop défaillant, ni distant, ni étouffant, et surtout cohérent dans sa manière de prendre soin de l'enfant. S'il est nourri de regards, de mots doux, de câlins et des infinies nuances de la tendresse maternelle autant que de lait, l'enfant pourra grandir et s'autonomiser. C'est en prenant appui sur le vécu positif de cette période, qu'adulte, il trouvera le bonheur, riche de tout ce qu'il aura reçu de plaisir. Si l'enfant est marqué par des carences narcissiques graves, liées à la défaillance de l'environnement primitif, plus tard, lorsqu'il sera devenu adolescent, il pourra se sentir menacé par la résurgence d'un état de grande fragilité, susceptible de perturber les étapes de sa rencontre avec l'autre. Ainsi, ces tout premiers investissements constitueront la matrice des futures relations et, en particulier, des relations amoureuses. On dit que pour aimer l'autre, il faut s'aimer soi. Mais pour s'aimer soi, il faut avoir été aimé par l'autre. Bref. Par où commencer ? Par la mère ..."
Catherine Rioult, ADOS : scarifications et guérison par l'écriture, Odile Jacob 2013


Aucun commentaire:

Publier un commentaire